Retour aux actualités

Focus sur la tourbière

Une tourbière acide âgée d'environ 10 000 ans !

La tourbière du Haut Chitelet, ou tourbière Charlemagne a jadis été dégradée par les activités agropastorales et sylvicoles qui ont induit un important réseau de drains et des plantations d’épicéas néfastes au maintien de cette zone humide. Son caractère ombrotrophe, c’est-à-dire son aptitude à être alimentée en eau par les pluies, lui confère néanmoins une forte résistance.
Sa mosaïque d’habitats humides et forestiers hébergent une faune et une flore typiques des zones tourbeuses et accueillent en particulier un cortège de mousses très diversifié. Les espèces vivant dans les tourbières sont capables de survivre dans des conditions difficiles : froid, humidité, acidité, manque de nourriture... Elles se sont donc adaptées en développant des stratégies de survie particulières.
Par exemple, le Rossolis à feuilles rondes est une plante carnivore capturant de petits insectes pour se nourrir tandis que la Linaigrette à feuilles étroites est une herbe cotonneuse avec des racines très profondes lui permettant de puiser ses nutriments plus facilement.
Un espace à (re)découvrir sans modération !