Retour à l'agenda

Regards vagabonds

Du 5 fév. au 31 mars

Autodidacte, Sandrine Bronner a fait de la photo un mode d'expression personnel complémentaire à l'écriture, qu'elle pratique de façon professionnelle.

Plus qu'une passion, la nature est un véritable besoin pour elle qui passe du temps à travailler derrière son écran. Elle part se perdre en de longues balades solitaires qu'elle prolonge en rapportant des images, comme d'autres ramassent des champignons, des fleurs, des pierres... Davantage que photographe, elle se définit d'ailleurs comme une cueilleuse d'images, une chercheuse en émotions.

Elle saisit, au travers de son objectif des visions furtives qui sont autant d'arrêts sur histoires qu'elle se plaît à imaginer et à coucher sur le papier en complément de ses images. Jamais constat ni recherche de réalité, ses photos sont des interprétations narratives qui s'affranchissent souvent des règles académiques. Et si elle aime particulièrement le noir et blanc, c'est que la magie de la désaturation permet au regardant de s'approprier la scène par l'esprit, en y projetant ses propres couleurs, vecteurs de ses émotions et de son ressenti.

Bien qu'absent de l'image, l'Homme est au cœur de ces scènes agrestes car il en est le spectateur privilégié. La nature est une vaste scène de théâtre. À chaque instant, elle se donne en spectacle. Et Sandrine Bronner, par ses photos, lance une invitation à un voyage immobile au cœur de mille et une histoires.

Infos pratiques

Exposition dans le pavillon d'accueil,
Entrée libre,
Dans le respect des gestes barrières,
Pass sanitaire et masque obligatoires.