Les milieux arides

milieux arides

 

Cette serre présente la végétation des régions tropicales arides, que l’on nomme communément, et souvent à tort, « déserts ».
C’est ici que sont exposés les végétaux qui ont su s’adapter à des conditions de vie extrêmes : manque d’eau, forte insolation, vents violents, grandes variations de températures. D’impressionnants cactus, de grandes euphorbes et d’autres plantes moins connues mais tout aussi spectaculaires ponctuent le parcours.
On illustre aussi ici le phénomène de « convergence évolutive » : dans des conditions identiques, des plantes différentes tendent à adopter des formes similaires. Ainsi, les cactées, les euphorbes cactiformes et les didiéréacées, qui sont des familles très éloignées par l’évolution et la géographie se ressemblent. Ce même phénomène de convergence est aussi observé entre les agaves américains et les aloès africains.

Les plantes des milieux arides d’Amérique

Ce massif a été totalement « relooké » en 2013. Après le remplacement de la terre de culture et la pose de nouvelles roches, plus de 140 nouvelles espèces ont été plantées. Certaines sont inhabituelles comme les cactus rampants ou retombants. D’autres illustrent la grande diversité de Crassulacées, des Agaves, des Broméliacées, des Oxalis ou encore des Peperomia succulents et bien d'autres plantes qui ne manquent pas de piquant.
Parallèlement, les impressionnants spécimens tels que les « cactus cierges » sont conservés.

Les plantes des régions arides d’Afrique et de Madagascar

Également rénové récemment (2014), ce massif a bénéficié de la mise en place d’un nouvel enrochement, dont une zone rouge symbolise Madagascar. Ici sont conservées des espèces d’euphorbes, aloès et autres espèces rares. Parmi les plantes remarquables, sont installés :
-    un Welwitschia mirabilis : une plante étrange originaire des déserts de Namibie et d’Angola, constituée de deux longues feuilles filandreuses. Cette espèce peut vivre 2000 ans en milieu naturel !
-    un baobab : arbre emblématique de Madagascar. Mais le volume limité de la serre et le jeune âge de l’arbre en culture ne lui permettent pas de montrer un tronc aussi impressionnant que ceux que l’on peut trouver dans la nature.
-    des Didiereaceae (plantes pieuvres), endémiques de Madagascar, étonnantes avec leurs alignements de petites feuilles et épines.
-    des Kalanchoés vivipares, qui produisent de nombreuses jeunes plantes sur chaque feuille, et qui peuvent rapidement former des colonies denses.

Les plantes de Macaronésie

Cette vitrine présente des végétaux de l’île de Madère, du Cap Vert et des Canaries. Ces îles particulièrement arides ont une végétation très particulière, avec entre autres de nombreuses espèces « caulescentes ». En effet, beaucoup de plantes en rosettes prostrées croissant en haut d’une longue tige se retrouvent sur ces archipels. C’est le cas notamment des Aeonium qui ressemblent à nos joubarbes… sur tige. A leurs côtés poussent de nombreuses plantes connues, comme des campanules, des plantains ou des armoises, qui ont développé cette étrange forme en arbuste.

Les plantes cailloux

Cette vitrine présente les Lithops et genres proches, aussi appelées plantes-cailloux. Leurs paires de feuilles charnues constituent des réserves d’eau. Leur apparence ressemble à s’y méprendre à des roches, ce qui est un bon moyen pour se rendre invisible des herbivores… Elles fleurissent à l’automne en France, quand c’est le printemps dans les régions australes !

Les plantes pachycaules et à caudex

De nombreuses plantes de familles variées développent de grosses tiges remplies d’eau (pachycaules), ou des caudex, gros renflements à la base des feuilles. Cette dernière vitrine présente donc un éventail intéressant de démonstrations de « convergence évolutive » face à la sécheresse.

Les plantes du Yémen et d’Arabie

La péninsule arabique est essentiellement constituée d’un grand désert de sable. Un vrai cette fois-ci, qui n’abrite par conséquent pratiquement aucune plante sauf sur le littoral. Un massif est donc consacré à cette intéressante diversité de végétaux résistants à la sécheresse.  Ici poussent quelques beaux spécimens d’euphorbes, comme l’impressionnante Euphorbia ammak ou encore des Aloe endémiques.