Forêt tropicale humide

forêt tropicale

 

Bienvenue dans le sous-bois d’une forêt tropicale humide. Végétation luxuriante, feuillages extravagants, lianes…, c’est une véritable jungle ! Dans cette troisième serre la culture des arbres aux dimensions gigantesques est bien sûr impossible ; ils peuvent mesurer dans la nature 50 m de haut ! Par contre, l’étage inférieur des forêts tropicales, composé d’une végétation dense, de taille plus modeste, qui a su s’adapter au manque de lumière dû à la voûte forestière y est parfaitement représenté. L’atmosphère de cette serre est donc chaude, sombre et surtout très humide.


Les végétaux exposés proviennent des différentes régions tropicales du monde : Amazonie, Asie du Sud-Est, Afrique tropicale. Ainsi, le jardin botanique présente entre autres :
-    des Aracées tropicales (famille des Philodendron ou des Anthurium) en provenance notamment d’Amérique du Sud. C’est l’une des collections phares du jardin.
Visuellement, elles ont l’intérêt d’avoir des feuillages souvent remarquables : certaines feuilles sont gigantesques, d’autres sont trouées (Philodendron), d’autres encore ont des couleurs inhabituelles (rouges, bleues…).
De plus, leur inflorescence est particulière. La bractée, généralement colorée, est appelée spathe et entoure le spadice qui porte les organes reproducteurs. Ce dernier a la particularité d’émettre des odeurs, souvent nauséabondes ! Pas pour tous, puisque ces couleurs et odeurs attirent les insectes pollinisateurs ;
-    des fougères, dont les tropiques abritent un panel extrêmement diversifié. On y verra la fougère « corne d’élan », plante épiphyte dont les feuilles ressemblent aux bois de certains cervidés, ou encore les fougères arborescentes comme les Cyathea ;
-    des plantes myrmécophiles qui ont l’originalité de vivre en association avec des fourmis, dans une relation de mutualisme. Souvent épiphytes, les myrmécophiles offrent généralement logement et nourriture aux insectes. En échange, les fourmis nourrissent la plante par l’apport de matière organique, par exemple leurs excréments. Elles peuvent aussi avoir un rôle de « garde du corps » en protégeant la plante des herbivores et insectes ravageurs ;
-    des ficus aux racines étrangleuses étonnantes ;
-    des cycas, aux allures de palmiers.