Jardins Botaniques du Grand Nancy et de l'Université de Lorraine


Norantea guianensis Aubl.

 

Norantea guianensis est une liane semi-épiphyte de la famille des Marcgraviaceae originaire du Nord de l’Amérique du Sud.

L’origine de son nom de genre provient des Galibi, ethnie des Caraïbes et guianensis, latinisation de la Guyane.

Le Norantea guianensis pousse jusqu’à la canopée des grands arbres, où il peut atteindre 20 mètres de hauteur. Son feuillage très étendu peut concurrencer le feuillage de son hôte.

L’inflorescence du Norantea guianensis est un épi pouvant mesurer jusqu’à 80 centimètres de long. À chaque fleur est associée une bractée de couleur rouge orangée. Il s’agit de poches de nectar qui attirent les oiseaux. Ceux-ci doivent se frotter aux fleurs pour atteindre le nectar, et contribuent à la pollinisation de la plante. Les fruits sont des baies, également dispersées par les oiseaux, qui s’en nourrissent et permettent à la plante de se répandre.
La beauté de ses inflorescences fait du Norantea guianensis une espèce ornementale.

L’écorce et les feuilles du Norantea guianensis sont utilisées dans la médecine traditionnelle. Les Galibi l’utilisaient pour soigner la fièvre, les vomissements et la diarrhée. De plus, on peut utiliser son écorce comme aliment, en faisant bouillir des morceaux dans l’eau pendant une heure.

Au jardin botanique Jean-Marie Pelt, le Norantea guianensis cultivé depuis 1994 a fleuri en 2020.

Bibliographie : A. Mori S. et al. 2002. Guide to the Vascular Plants of central French Guiana, Part 2. Dicotyledons

 

Consultez les archives des plantes du mois :

A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z