Sous l'objet d'art, le remède

Le vendredi 6 septembre à 14h30 - conférence / Jardin J.-M. Pelt

Pour conserver les drogues issues de nombreuses variétés de plantes ou d’éléments minéraux, voire d’animaux, il fallait en éviter l’altération.
Pour ce faire l’homme fabriqua des récipients de bois, de corne, d’ivoire, de marbre ou d’étain, mais ceux qui se sont révélés les plus efficaces furent les pots en verre, en faïence ou en porcelaine.
Les pots de Pharmacie ont perdu leur usage avec l’apparition des spécialités pharmaceutiques, ils sont alors devenus des objets d’ornementation des officines qui se transmettaient de génération en génération.
Les pots de Pharmacie, voués à l’origine au service de la Santé, sont devenus au fil des siècles porteurs du savoir-faire des générations successives d’apothicaires, mais aussi des artistes qui les ont réalisés tout en étant des témoins des modes des diverses époques qu’ils ont traversées.   
Depuis quelques décennies ils furent jugés trop encombrants et ont déserté les rayons des pharmacies modernes.
Ils ornent aujourd’hui les murs des demeures de particuliers amateurs d’antiquité.

 

Conférence de Colette Keller, Docteur en pharmacie, présidente d'honneur du Conseil de l'Ordre des pharmaciens de Lorraine, Présidente d'honneur de l'Académie Lorraine des Sciences.
Spécialités : botanique et mycologie.

Le vendredi 6 septembre à 14h30,
Entrée libre, dans la limite des places disponibles