Les plantes exotiques envahissantes en Lorraine

Impatiens glandulifera

 
De nombreux pays et plusieurs régions en France ont établi des listes des plantes exotiques envahissantes de leur territoire. En plus des espèces proliférantes dont les nuisances sont effectives, ces listes recensent également les espèces potentiellement envahissantes, à des fins de surveillance et de suivi.

Pour la Lorraine, une telle liste n’existe pas encore officiellement, mais les quelques exemples ci-dessous peuvent être cités :

Plantes exotiques envahissantes avérées

Plantes non indigènes ayant, sur le territoire lorrain, un caractère envahissant avéré, avec un impact négatif sur la biodiversité et/ou sur la santé humaine et/ou sur les activités économiques.


                La Renouée du Japon (Reynoutria japonica)
                La Renouée de Sakhaline (Reynoutria sachalinensis)
                La Balsamine géante (Impatiens glandulifera)
                L’Elodée de Nuttall (Elodea nuttallii)
                Le Bident à fruits noirs (Bidens frondosa)
                Campylopus introflexus
                La Balsamine à petites fleurs (Impatiens parviflora)
                Le Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia)
                Le Solidage du Canada (Solidago canadensis)
                Le Solidage glabre (Solidago gigantea)
                La Rudbéckie laciniée (Rudbeckia laciniata)
                Le Topinambour (Helianthus tuberosus)


Plantes exotiques envahissantes potentielles :

Plantes non indigènes présentant actuellement une tendance au développement d’un comportement envahissant au sein de milieux naturels ou semi-naturels ou plantes exotiques envahissantes avérées dans des contrées limitrophes ou climatiquement proches.


               La Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)
               La Crassule de Helms (Crassula helmsii)
               La Jussie (Ludwigia grandiflora)
               L’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia)
               Le Séneçon du Cap (Senecio inaequidens)
               Le Buddléia ou Arbre aux papillons (Buddleja davidii)
               L’Erable negundo (Acer negundo)
               L’Azolla fausse-fougère (Azolla filiculoides)
               Le Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum)
               Le Sainfoin d’Espagne (Galega officinalis)
               L’Aster de Virginie (Aster novi-belgii)


Plantes exotiques à surveiller :

Plantes non indigènes ne présentant pas, en Lorraine, de caractère envahissant avéré, ni a priori d’impact négatif sur la biodiversité, mais dont la possibilité de développer ces caractères n’est pas totalement exclue.


               Le Sumac vénéneux (Rhus radicans)
               Le Bunias d’orient (Bunias orientalis)
               Le Raisin d’Amérique (Phytolacca americana)
               Le Laurier-cerise (Prunus laurocerasus)
               L’Alysson blanc (Berteroa incana)
               Le Sumac de Virginie (Rhus typhina)
               L’Ailante glanduleux (Ailanthus altissima)