Face aux plantes exotiques envahissantes, agissons !

Ludwigia grandiflora

  

Ce qu'il ne faut pas faire :

- introduire dans la nature des plantes exotiques, en particulier celles dont le comportement envahissant est déjà connu
- propager ces espèces, volontairement (en les cultivant de jardins en jardins) ou par négligence (en rejetant dans le milieu naturel le contenu d'aquariums ou des débris végétaux de jardin, en curant et vidangeant sans précaution des étangs infestés, etc.)
- dégrader les milieux par remblais, drainage, destruction des boisements de berges, fertilisation excessive, …, car cela favorise la colonisation par ces espèces
- utiliser des herbicides qui risquent de polluer l'eau et les nappes souterraines et de provoquer finalement l'effet inverse de celui recherché en favorisant les plantes exotiques envahissantes souvent plus résistantes que les plantes indigènes.

Ce qu'il faut faire :

- se montrer responsable vis-à-vis des plantes que l’on installe dans son jardin, en se renseignant au moment de l’achat sur leur caractère envahissant éventuel et en veillant à contenir leur développement
- jeter à la poubelle les plantes d'aquarium dont on souhaite se débarrasser et rejeter l'eau dans l'évier sans fragment de plantes
- avertir les collectivités locales et/ou un organisme de protection de la nature (association, établissement public, administration), si l’on observe la présence de ces espèces près de chez soi
- s'informer avant toute initiative personnelle d'arrachage.