De quoi s'agit-il ?

Avec l’accroissement des échanges entre les différentes régions du globe, l’importation, volontaire ou fortuite, d’espèces végétales originaires de territoires plus ou moins lointains, s’est considérablement développée. Certaines de ces plantes importées apparaissent à l’état sauvage, dans les milieux naturels ou semi-naturels. Si beaucoup disparaissent rapidement, d’autres parviennent à se maintenir et à s’étendre durablement en se multipliant de façon autonome : on parle alors de plantes naturalisées. Parmi ces espèces naturalisées, quelques-unes vont proliférer au point de nuire à l’équilibre et au bon fonctionnement des écosystèmes qu’elles colonisent ou de perturber certaines activités humaines, voire de présenter un risque pour la santé publique (cas de plantes toxiques) : ce sont les plantes exotiques envahissantes.

Les plantes exotiques envahissantes constituent la déclinaison végétale d’un phénomène plus général, celui des invasions biologiques, dans lequel toutes les catégories d’êtres vivants peuvent être impliquées. Si les invasions biologiques ont sans doute toujours existé, l’activité humaine en a décuplé le nombre et la fréquence.